Publié par

Je vous présente … Françoise Beauguion

« Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles en 2009, Françoise Beauguion est photographe auteur documentaire et travaille principalement autour de la mer Méditerranée, en Europe, au Maghreb et au Proche-Orient.

Sa photographie se situe dans une pratique documentaire dite subjective et personnelle, autour de sujets de société et d’actualité tout en apportant son propre regard. Elle interroge notamment la place et le rôle du photographe et remet en question les préjugés et les idées préconçues de sujets actuels tels que la place de l’islam en France ou les migrations vers l’Europe avec pour thèmes récurrents la disparition et l’errance. Les notions d’identité, de présence et d’absence sont également très présents dans ses recherches tout comme celles de la mixité et du vivre ensemble.

En parallèle de la photographie, Françoise Beauguion mène un travail de vidéo et d’écriture et publie notamment dans la revue Les Temps Modernes.

Publié par

Contemplation artistique

L’ATELIER vous propose un temps de méditation. Venez vivre une expérience artistique.

Vous serez accompagné. Avec les outils de la pleine conscience, prenez du temps pour vous, arrêtez-vous et laissez vous toucher, laissez l’oeuvre vous émouvoir et vous révélez à vous même.

François Le Moigne sera votre accompagnant.

Cette pratique s’adresse au débutant comme aux initiés.

Prochain séssion samedi 11 mai à 10h30.

Il y a 15 places de disponibles, un minimum de 6 participants est requis , la participation aux frais est de 15€

la participation aux frais est de 15€ :Billetterie Weezevent

Publié par

Ouverture

Le 6 avril l’ATELIER CLELIA ALRIC accueille une exposition dans le cadre des Rencontres de la Jeunes Photographie Internationale avec : Estela Alliaud, Françoise Bouguion, Karen Miranda Rivadeneira (Equateur-USA), Marta Pareja Cobos (Espagne) et Patrick Wong.

Etaient présent Brigitte Patient, Olivier Culmann, Christian Caujolle … et les trois exposées Françoise Beauguion, Karen Miranda et Marta Pareja Cobos.

Publié par

Il arrive bientôt…

L’ ATELIER CLELIA ALRIC ouvrira ses portes bientôt.

Situé dans le centre ville piétonnier de Niort, il accueillera un studio photo, un lieu d’exposition photographique, des ateliers. Il sera l’occasion de rencontre entre la photographie et la sculpture, l’art du parfum, la méditation, le théâtre.

Pour les professionnels, il ouvrira le vendredi 5 avril 2019.

Publié par Laisser un commentaire

COULEURS DU MONDE

D’abord il y a la couleur.
La couleur est une émotion : voir rouge, être vert , avoir le blues, voir la vie en rose. L’émotion représentée n’est pas toujours la même dans le monde. Le blanc est la pureté en occident et la mort en orient. Mais c’est toujours une émotion. La vivacité des couleurs indique l’intensité de l’émotion. Ainsi le photographe cherche la profondeur du bleu du ciel se reflétant dans la mer, contrastant avec l’argent d’une branche d’arbre.
Après l’émotion de la couleur vient l’admiration de la beauté. La beauté d’un site naturel exceptionnel. La beauté nous attire. Une coccinelle nous attendrît, une araignée nous répugne. La beauté nous réjouit. L’homme a longtemps donné le qualificatif de beau à ce qui contribue à perpétuer l’espèce : les taureaux dans les grottes, une belle femme, un homme en parfaite santé, une vallée verdoyante avec une rivière au milieu, un ciel nuageux qui apporte la pluie pour avoir de bonnes récoltes. La survie de l’espèce n’a plus les mêmes critères maintenant qu’ il y a 2 siècles. Le ciel pluvieux n’est plus chéri. L’homme est en surnombre, il doit maintenant se démarquer, être exceptionnel. Nous sommes attirés par l’expérience, le désert, la haute montagne, les étoiles.
La beauté nous comble et nous rentrons en contemplation. le temps est suspendu. notre esprit est entièrement tourné vers l’extérieur. Nous nous oublions nous-mêmes. Nous nous confondons avec le paysage et le ressentons profondément. La contemplation est une parenthèses dans nos vie si remplies, trop remplies peut-être. C’est pour cela que la contemplation est belle. Le spectateur s’unit au paysage, en fait partie. Il contribue à sa beauté.
L’homme est dans le paysage. Il en donne la mesure. Il est tout petit. Il sent et illustre la grandeur du monde. Prendre conscience de sa petitesse le grandit. Connaître sa place le rassure.
Le voyageur photographe a dépassé le stade de spectateur pour faire partie du paysage. Maintenant il s’ouvre à ce nouveau monde. Il découvre l’autre, sa culture, son habitat. Il échange. Il a tant reçu. Maintenant il donne un sourire, une photo, un souvenir, un peu de lui.

Ces photos ont été prises par des voyageurs photographes.
Merci Cyril, Vincent, Camille, Kiéran, Sophie, Idaïa, Aurélien.